Avons-nous tous des ampoules aux mains ?

lightbulb_explode-784483Remplacer ses ampoules classiques par des ampoules économiques représente un investissement amorti en 6 mois seulement et qui rapporte du 200% par an pendant plus de 5 ans. Impossible de trouver un meilleur rendement pour votre épargne!
Les ampoules classiques ou à incandescence consomment beaucoup d’électricité pour peu de lumière (environ 12 lumens/watt) comparé aux ampoules économiques ou fluorescentes compactes (environ 60 lumens/watt). En pratique, une ampoule classique de 100W peut être remplacée par une ampoule économique de 20W pour produire la même lumière.

Les premières ampoules économiques – ainsi que certains modèles ultérieurs de mauvaise qualité – présentaient le défaut d’un allumage lent. Il fallait parfois plusieurs minutes pour atteindre la puissance lumineuse maximale. Un autre inconvénient est une couleur plus froide, plus artificielle. Ces problèmes sont entièrement résolus avec une lampe comme la Philips Génie qui arrive en tête de la récente étude réalisée par Test-Achats, laquelle a comparé une quarantaine de modèles (1).

De telles lampes ont une durée de vie moyenne d’au moins 6.000 heures pour un prix d’environ 6 euros. Elles coûtent donc 1 euro pour 1.000 h, ce qui correspond à la durée moyenne d’utilisation par an. Les ampoules classiques, elles, durent 1.000 h pour un prix de l’ordre d’un euro. Classiques et économiques coûtent donc sensiblement le même prix : un euro par an.

Par contre, et c’est là que le fossé se creuse, une ampoule de 100 W qui brille 1.000 h consommera 100 kWh, soit 15 euros d’électricité à 0,15€ le kWh. C’est 15 fois plus que son prix.

En la remplaçant par une ampoule économique de 20 W, on économise 80 kWh d’électricité, soit 12 euros par an. L’investissement est donc remboursé en 6 mois et rapporte du 200% par an pendant plus de 5 ans. Impossible de trouver un meilleur rendement pour votre épargne.

Soit dit en passant, une telle ampoule économique épargne chaque année autant d’électricité que 100Wc de panneau solaire photovoltaïque (PV) qui coûtent tout de même à la collectivité 700 € htva d’après un récent rapport de la Commission wallonne pour l’énergie (CwaPE). Même avec la prime de 20% du plan Solwatt et la déductibilité fiscale de 40%, votre investissement sera de 340 € pour un retour annuel garanti de 50 € en certificats verts et électricité soit un rendement économique de 15%.

Il est donc écologiquement et économiquement beaucoup plus intéressant de remplacer ses vieilles ampoules avant tout autre investissement.

D’un point de vue macroéconomique, d’après un rapport du Conseil fédéral pour le développement durable, l’éclairage des ménages belges consomme chaque année environ 5,7 TWh (milliards de kWh).

En généralisant les ampoules économiques dans tout le pays, on pourrait atteindre une économie annuelle de 4 TWh, soit 5% de la consommation totale d’électricité de la Belgique ou 2 fois celle du Sénégal. C’est la production annuelle d’une centrale TGV de 500 MW , de 2.000 grandes éoliennes de 1,8 MW ou de 40 millions de m2 de PV (8.000 terrains de football)

En comptant une production moyenne de 325 grammes de CO2 par kWh électrique consommé, 4 TWh d’économie évitent la production de 1,3 million de tonnes de CO2 soit environ 1% du CO2 que rejette la Belgique chaque année. Une contribution significative dans le cadre de l’objectif belge de réduction de nos émissions dans le cadre du protocole de Kyoto.

Il y a tout juste un an, l’Australie annonçait l’interdiction des ampoules classiques dès 2010. Le Canada a rapidement suivi et la France vient d’annoncer la même mesure (2).

Ne serait-ce pas la priorité du gouvernement belge, qui consacre trop de temps aux problèmes institutionnels et pas assez aux mesures simples et radicales en faveur du développement durable?

Laurent Minguet

(1) Parmi les lampes de 18 à 21 W, c’est le modèle Philips Genie qui s’est révélé le meilleur du test réalisé par le magazine de l’association de défense des consommateurs. Le titre de Maître-Achat revient cependant à Ikea SU 320 (5,99€) et Prolight Mini Lampe éco (4 à 6,95€). Dans le groupe des lampes de 10 à 15 W, Osram Duluxstar est sortie du lot. Trois lampes se partagent toutefois le titre de Maître-Achat : Hema Mini Lampe économique (4,75€), Paulmann Mini Electronic (5 à 6,10€) et Attralux Energy Saving Lamp (3,69 à 5,49€).

(2) Et ils ne sont pas les seuls.

5 Commentaires Laissez le votre

  1. le 31 mars 2008 à 12:41

    AvatarAnonymous #

    Il existe maintenant dans le commerce des ampoules économiques de forte puissance, pouvant remplacer avantageusement, par exemple, les halogènes de 300W.
    Les VHL 50/250 : 250W de puissance pour 50W de consommation !!
    Lumière chaude (2700°k) et haut rendement (70Lm/W) , longévité 10000 h.
    http://www.crown-linea.com

  2. le 6 avril 2008 à 08:28

    AvatarAnonymous #

    Écobilan d’une lampe économique
    La fabrication d’une lampe économique nécessite une fraction seulement de l’énergie dont elle a besoin pour fonctionner. Certes, sa fabrication nécessite environ 5 fois plus d’énergie que celle d’une ampoule à incandescence normale, mais une bonne lampe économique (Topten) a une durée de vie 6 à 15 fois plus longue.

    Les lampes économiques contiennent des substances toxiques; elles doivent donc être traitées comme des déchets spéciaux (voir ci-dessous). La nouvelle directive RoHS vise à réguler et réduire cette quantité de substances dangereuses (voir ci-dessous). Si l’on compare l’économie d’émissions de CO2 obtenue aux déchets produits, le bilan est clairement positif dans le cas de la lampe économique; c’est-à-dire que la pollution par les déchets spéciaux est nettement inférieure à la pollution par le CO2 des ampoules à incandescence comparables.

    Elimination
    Les lampes économiques usagées sont des déchets spéciaux. Depuis le 1er août 2005, tous les points de vente sont tenus de reprendre gratuitement les lampes économiques usagées. Une taxe anticipée de recyclage (TAR) est prélevée sur la vente des produits neufs afin de financer le recyclage. Ainsi, toutes les lampes économiques usagées peuvent et doivent être éliminées uniquement par le biais des points de vente.
    La reprise obligatoire concerne en particulier les lampes à faible consommation d’énergie et les tubes fluorescents (les tubes dits «au néon»), mais aussi les lampes spéciales telles que les lampes à vapeur de mercure, les diodes électroluminescentes et les tubes de solarium. La reprise et le recyclage ne sont pas obligatoires pour les ampoules à incandescence normales et les ampoules halogènes. Ces dernières peuvent être éliminées, comme d’habitude, par l’intermédiaire des déchets ménagers.

    Directive relative à la limitation de l’utilisation de certaines substances dangereuses
    D’après la Directive de l’Union européenne 2002/95/CE (RoHS, Restriction of the Use of Certain Hazardous Substances), il est interdit depuis le 1er juillet 2006, sauf exception, de mettre en circulation dans les États membres de l’Union européenne de nouveaux appareils électriques et électroniques (y compris les lampes économiques) si ces derniers contiennent des substances de la directive RoHS dans des taux supérieurs à limite autorisée. La Suisse a repris cette directive dans son Ordonnance sur la réduction des risques liés à l’utilisation de substances, de préparations et d’objets particulièrement dangereux (Ordonnance sur la réduction des risques liés aux produits chimiques, ORRChim) du 18 mai 2005 (RS 814.81). Ainsi, il n’est plus permis, depuis le 1er juillet 2006 également, de mettre en circulation en Suisse des appareils et des lampes ne répondant pas aux exigences de l’UE.

    Cd cadmium Hg mercure CrVI chrome hexavalent PBB polybromobiphényles PBDE polybromodiphényléther

  3. le 11 avril 2009 à 16:25

    Je suis assez agacée que l’on ne parle que d’ampoules fluocompactes pour remplacer celles à incandescence alors que les ampoules à led consomment encore moins et durent plus longtemps. On va encore rater une marche et dans 10 ans, il faudra encore expliquer aux gens qu’ils doivent changer d’ampoules….

  4. le 30 juillet 2009 à 17:10

    Avatarblabla #

    de plus les lampe à Fluoro compacte d’énergie sont des vrais source électromagnétique
    pouvant aller jusqu’à 300 volt/mètre
    bien au delà des 27 v/m maximum autorisé …
    quand on vois que des relais de télécommunication sont retiré pour 10 Volt/mètre de trop …

    ces lampe sont très dangereuse pour la santé
    http://www.dailymotion.com/SANTEPUBLIQUE_EDITIONS/video
    /16114926

    et dire que j’ai que des ampoules
    china 1.5€ basse conso chez mois les pire …

    en attendant des une politique de développement des ampoule en semi conducteur …

    la vrais alternatif !

    les semi conducteur sont en silicium ce qui est incroyablement moins polluant
    ( sable contre métaux lourd … )

    il est possible d’avoir un meilleur rendement énergétique qu’avec les fluorocompacte classique

    et de ce positionner presque au niveau des Hight pressure sodium
    ( éclairage publique orange )
    pour une lumière blanche avec un spectre optimale, et sans scintillement, avec la possibilité de faire varié la luminosité …

    actuellement il existe des ampoule à leds , mai elle ne sont pas du tout au points, et sont très
    décevantes,

    il existe des solutions
    via un die dédier spécifiquement

    cette société en propose une

    http://www.sdtc.ca/fr/news/media_releases/media_09272006.htm

    les technique Oled sont aussi
    possible, mai à plus long thermes
    car trop cher, et demandant encore beaucoup de recherche

    dans l’attente d’une nouvelle source de lumière, ma prostate soufre …

    cordialement

  5. le 13 juin 2014 à 10:27

    C’est vrai que, surtout maintenant, les ampoules LED sont un meilleur choix que les lampes fluocompactes. Même si leur prix semble toujours un peu élevé, j’aime leur qualité de lumière beaucoup plus et je suis en train de changer toutes les ampoules de mon appart. La longue durée de vie des produits de grande marque m’a aussi convaincue!

Laisser une Réponse