Publicité mensongère et propagande

« Le nucléaire, on ne pourra pas s’en passer » ânonnait un éminent professeur d’université dans les années 70. À l’époque, on ne parlait pas de changement climatique mais tout simplement de la production d’électricité après le premier choc pétrolier de 1973. Pourtant, un grand nombre de pays se sont passés du nucléaire ou l’ont utilisé de manière homéopathique à tel point que la part du nucléaire dans l’énergie consommée n’est que de 2 % dans le monde. Aujourd’hui, on produit 3 fois plus d’électricité dans le monde qu’en 1980 dont seulement 11 % provient du nucléaire contre 21 % provenant des énergies renouvelables (voir https://fr.wikipedia.org/wiki/Énergie_renouvelable).

Graphe

On aurait très bien pu se passer du nucléaire, à l’instar de l’Italie ou de l’Australie, mais probablement pas Electrabel qui a payé grassement des universités et des partis politiques, car à cette époque on pouvait légalement se les payer. Grâce à ce lobby, Electrabel a pu rapidement constituer la célèbre rente nucléaire estimée entre 1 et 2 milliards d’euros par an depuis des décennies. Comme Electrabel n’a plus de belge que le nom, c’est le groupe français GDF Suez (aujourd’hui ENGIE) qui profite de cette vache à lait payée par les consommateurs belges.

Sans les centrales nucléaires, la Belgique aurait pu développer les réseaux de chaleur, la valorisation des énergies fatales d’industries ou d’incinérateurs, les cogénérations gaz comme l’ont fait les Danois ce qui leur vaut que 98 % de Copenhague soit chauffée par ces réseaux et qu’elle reçoive le titre de capitale verte européenne en 2014. Ce qui ne risque pas d’être le cas de Bruxelles prochainement. Cette capitale se retrouve sous d’autres feux médiatiques nettement moins enviables.

Aujourd’hui, le slogan d’Electrabel a été modulé par « le nucléaire on ne pourra pas s’en passer pour atteindre nos objectifs climatiques ».


C’est évidemment faux pour quiconque suit de près la problématique énergétique, vraisemblablement pas cette brave ménagère qui tente de trouver la bonne parole ailleurs que sur www.nowfuture.org.

Par exemple, sans nucléaire, avec des centrales au charbon, le Danemark ne produit que 7,2 tonnes de CO2 par habitant contre 8,8 en Belgique http://donnees.banquemondiale.org/indicateur/EN.ATM.CO2E.PC

On pourrait donc réduire drastiquement nos émissions de gaz à effet de serre même en substituant de l’électricité fossile au nucléaire.

Mais on peut faire encore bien mieux grâce aux énergies renouvelables. Par exemple, rien qu’en Wallonie, le chauffage de 500.000 ménages au mazout, dans les régions où le gaz n’est pas distribué, produit 5 millions de tonnes de CO2. En les reconvertissant aux pellets, le chauffage coûterait moins cher que celui au mazout et la Wallonie gommerait 10 % environ de sa production de gaz à effet de serre.
Il est douteux que des industriels qui n’hésitent pas à faire peser, sur les générations actuelles et futures, les risques d’accidents majeurs et des siècles de gestion de déchets impayables, se préoccupent des changements climatiques au point de dépenser des dizaines de millions d’euros dans une campagne de communication.

La vérité est simple. En perpétuant le nucléaire, Electrabel prolonge sa rente et ENGIE, ses dividendes. Il ne s’agit pas de construire de nouvelles centrales mais seulement de prolonger au-delà que de raison, les vieilles centrales fissurées et obsolètes sans que la solution de la gestion des déchets ait abouti… après 40 ans de recherche.

Nous vivons en démocratie et Electrabel doit convaincre un ministre et son gouvernement de changer des lois et signer des avenants. Le monde politique regarde l’opinion publique comme une girouette car la perte des prochaines élections est leur réelle préoccupation. Donc, la propagande d’Electrabel est bienvenue pour tenter d’orienter un maximum d’opinion en faveur du nucléaire.

Electrabel est simplement en train d’acheter un peu de démocratie et la pauvre presse n’a pas d’autre choix que d’accepter de diffuser une information mensongère sous peine de déposer son bilan.

For… minable.

Laurent MINGUET

2 Commentaires Laissez le votre

  1. le 30 novembre 2015 à 12:16

    JacquesRemy #

    C’est toujours un plaisir de lire ce qui est en vrac dans sa tête…Merci pour ce résumé et cette présentation des choses. Bonne continuation.

  2. le 17 décembre 2015 à 14:35

    Eric Smeets #

    Bonjour , j’ai lu dans la presse votre intérêt concernant les idées innovantes pouvant participer à la construction d’un livre , alors pourquoi pas me suis je dit ? Depuis 2008 , je participe à un sérieux projet d’invention , précisément dans le domaine de l’énergie propre . Afin de faire court , je vous en propose la lecture de la ligne directrice , qui , il faut le savoir , est avalisée par Mr le Prof. A. Del Angel Hernandez , Dr sciences appliquées ULg / C.F.E México-Mexique .
    Centrale de production d’énergie propre mécanique et/ou électrique à Air comprimé 3500 Bars , avec moteur Stirling Alpha/Hélium à mouvement perpétuel , fonctionnant sur éolien et photovoltaïque au métal liquide Gallium/Indium 230 Watts / Cm2 . Secteur des transports inclus . Aux dernières nouvelles , le gouvernement mexicain envisagerait de remettre la gestion du pétrole aux privés …
    Il y aurait bien évidemment beaucoup à dire , cependant , il me semble prudent d’attendre de savoir ce que vous en pensez . Bien à vous . Eric Smeets -0488400680 .

Laisser une réponse sur Eric Smeets