Transport d’énergie

2030, odyssée de la cogénération urbaine

jackpot-736612Chauffer, refroidir et électrifier nos villes en 2030 à l’énergie renouvelable, c’est possible, pas cher et cela peut rapporter gros. Tant pour l’environnement que le portefeuille des investisseurs, que ceux-ci soient publics ou privés.

La moitié des bâtiments de Paris, et plus encore à Copenhague, sont chauffés par réseau de chaleur. Et en Belgique? Rien ou presque. Or on pourrait construire environ 1000 centrales électriques à biomasse d’une puissance moyenne de 14 MW. Moyennant l’installation de 50.000 km de réseau le long des voiries, 80% des Belges seraient reliés aux réseaux de chaleur. Utopie? Pas du tout: grâce aux certificats verts, une centrale de 14 MW donne un taux interne de rentabilité de plus de 20%. Soit nettement mieux qu’un projet éolien.

Lire notre article à paraître dans un Cahier de la Cambre intitulé «2029, Pentagonie».

6

Plan belge de cogénération à la biomasse

Aujourd’hui, la Belgique consomme chaque année près de 60 millions de tonnes d’équivalent pétrole (tep) d’énergie primaire pour produire son énergie secondaire, c’est-à-dire de l’électricité et de la chaleur. Pour ce faire, elle est obligée d’importer des produits fossiles – pétrole, gaz, charbon – (76% de son énergie primaire exprimée en tep) ainsi que de l’uranium (21%). Au total, le prix de revient (énergie primaire, investissements et frais d’exploitation) de l’énergie électrique et de chauffage résidentiel et tertiaire s’élève à 11,6 milliards d’euros (G€) par an.

Lire plus

10

Les batteries, une charge pour l’environnement

Quel est le point commun entre un GSM, une visseuse électrique et une Toyota Prius? La batterie, pardi! Omniprésentes dans nos appareils électriques, elles nous ont fait entrer dans l’ère du «tout-rechargeable» sans que l’on ne s’en rende compte. Le point sur leur impact écologique avec Daniel Cheret, docteur en physique-chimie (CNRS) et chercheur chez Umicore. batteries

Lire plus

2

Catégories

Archives

NowFuture en deux mots

Sans conflits d’intérêt ni pressions de lobbies, NowFuture analyse les faits actuels sous la loupe du développement durable. Le vrai. Celui qui prévaudra encore dans des millions d’années, quand l’homme aura disparu ou conquis son indispensable supplément d’âme...

Abonnez-vous à notre newsletter